thermique

Passer du chauffage électrique à un chauffage central


La mise en place d’un réseau de chauffage central nécessite des travaux de plomberie, et est donc plus coûteux que l'installation d'un poêle. Toutefois cette solution est pertinente dans certains cas.
Les interventions sur les systèmes énergétiques décrites ci-après doivent être réalisées en conformité avec la réglementation et les normes en vigueur, sous la responsabilité de technicien.ne.s professionnel.le.s agréé.e.s.
image 1 La mise en place d'un chauffage central reste pertinent dans le cas de surfaces habitables importantes à l’isolation incertaine, potentiellement difficiles à chauffer par un poêle. À moyen et long terme, un chauffage central permet de changer de mode de chauffage simplement en modifiant le type de chaudière.

À l'exception des chaudières à bûches, toutes les autres formes de chauffage permettent une gestion automatisée (gaz, fioul, granulés de bois, bois déchiqueté, pompe à chaleur…).



Concrètement

  • Lors de la mise en place d'un chauffage central, il est préférable d'opter pour un réseau de chauffage à basse température (plancher chauffant, radiateurs dits « à chaleur douce »), permettant un fonctionnement optimal d’une chaudière à condensation ou d’une pompe à chaleur.

  • Prévoir la mise en place d’une régulation performante, par thermostat d’ambiance programmable et robinets thermostatiques (les deux ne sont pas incompatibles, ils sont même complémentaires !).

  • Penser à considérer la production d’eau chaude sanitaire (ECS), qui peut être assurée par la chaudière assurant le chauffage central, ou par un système indépendant (en intégrant le fait qu’on ne chauffe que la moitié de l’année, et que la production d’ECS toute l’année peut impliquer des redémarrages intempestifs en été, cause d’encrassement et de surconsommation sur certains systèmes).